Ma dernière revue de séries date.... d'Avril 2016. Aheum...

Ça date, mais pourtant c'est encore ce que je regarde le plus.
Je ne sais pas toi, mais je délaisse de plus en plus le petit écran au profit de mon PC et des séries, que je peux regarder dès que je le souhaite. Je ne sais pas si c'est la maturité (re-aheum...) mais je me reconnais de moins en mois dans ce que la TV nous propose.

En revoyant ma bucket list des séries que j'ai ✓ comme VU, les dernières visionnées reflètent concrètement ma grande passion pour la perfide Albion (...le Royaume-Uni quoi).

Ce n'est donc pas trois mais quatre séries que j'ai envie de partager avec toi; tu as sûrement entendu parler de certaines (sauf si vous vivez dans une grotte), d'autres ont pu échapper à tes oreilles et à tes yeux.

Keep calm and watch british series!!

OUTLANDER, saison 1

source

Cette série a gagné ces marques de noblesse dans le monde infini des séries, mais s'est d'abord rendu célèbre par la saga de Diana Gabaldon, par laquelle j'ai fait mon immersion dans ce monde fait d'histoires, d'Histoire, d'amour et de magnifiques paysages écossais. Je vous en avais parlé dans la treizième édition du Reading Club. C'est celle-là même que je ne présente pas plus, et que tu dois aussi connaître (sinon c'est pas grave,hein).

 Résumé    (Parce que quand même, beaucoup de personnes de mon entourage ne connaissent pas)
"En 1945, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Claire Randall se retrouve transportée dans l’Écosse de 1743. Pour survivre, elle y est forcée d'épouser un Highlander, Jamie dont elle tombe amoureuse. La jeune "Sassenach", surnom donné aux Anglais de l'époque en Écosse se retrouve alors déchirée entre deux hommes qu'elle aime, dont l'un son mari coincé au xxe siècle..."(source:wikipedia)

Mon Avis
J'ai voulu lire les Tomes 1 et 2 d'Outlander avant de commencer à regarder la série, car je ne voulais pas me faire spoiler par le rythme de la série sans connaître d'abord les péripéties des livres, et j'ai bien fait. Chaque série reprend chaque tome, et j'ai trouvé l'adaptation réussit, avec un rythme bien sûr adapté. On retrouve de façon réussi les émotions retranscrites par le livre, et OMG, ces paysages. Je ne me lasserai jamais de l'Ecosse, et mon voyage en Octobre dernier m'a rendu folle amoureuse de ce pays.
Il me semble n'avoir trouvé aucun défaut, hormis le personnage de Claire. 
Cette femme propulsée dans une époque loin de la sienne et de ces évolutions, dont le caractère s'est approfondi par la Seconde Guerre, m'est apparu a peu près comme dans mon imaginaire. La condescendance en moins.
Car l'aplomb et l'indépendance d'esprit que j'avais ressenti chez Claire, m'est apparu comme du dédain et de la condescendance, alors que c'est une femme intelligente sensible et éclairée, qui arrive dans un monde fait de moeurs et de règles bien éloignées de celle du XXe siècle. 
Il n'empêche que j'ai beaucoup aimé la série, qui a su rendre l'atmosphère et les enjeux des livres.

Je n'ai pas entamé la saison 2, car j'avais très envie de découvrir de nouvelles séries, comme...

*

SHETLAND, saison 1
 Résumé   
"Lorsqu'un jeune archéologue découvre des restes humains, les habitants de Shetland Island sont intrigués de savoir de qui il s'agit. Et quand une femme âgée est abattue dans des circonstances mystérieuses, Perez et son équipe se retrouvent au centre de deux familles ennemies, dont l'envie, la cupidité et l'amertume ont divisé la communauté environnante..."(source allociné)

 Mon avis   
Ce qui m'a d'abord intéressé dans cette série, et tu l'auras peut-être deviné, c'est de découvrir les paysages des îles Shetland, sauvages et abrupts. Cette série réunissant à la fois cet intérêt et une intrigue policière, genre dont je suis plutôt très (très) friande, ça sentait bon le bon moment série.
J'ai apprécié l'ambiance et le jeu d'acteurs, et Douglas Henshall endosse à merveille le rôle d'un flic intuitif et compétent, qui doit assumer de front son rôle de père d'une ado sur cette île isolée, et mener la brigade locale.
C'était un bon moment passé, mais je ne peux pas dire que ce soit la série de l'année.
L'intrigue était sympa mais rien de très original, et l'ambiance est assez peu rythmée.
Je n'impatiente pas de la voir, mais c'est assez sympa pour l'automne par exemple!

*

BROADCHURCH, saison 3

source

 Résumé   
"Trois ans ont passé depuis la mort de Danny Latimer et le procès de Joe Miller, qui l'a vu ressortir libre. Alec Hardy et Ellie Miller ont une nouvelle affaire : Patricia Winterman a été violée lors d'une soirée et les premiers éléments indiquent qu'un prédateur sexuel est dans les environs de Broadchurch."(src wikipedia)

 Mon Avis   
J'avais vraiment aimé les deux premières saisons de cette série policière, proposée par France 2. La chaîne avait pour moi tenter un pari réussi haut la main, tant cette série a pu avoir de succès (pour les amateurs du genre). 
Et elle ne démérite pas, car tout dans cette série est vraiment réussi. Le jeu des acteurs est prenant, l'histoire souvent bien tournée, le rythme est bien construit et la photographie encore une fois réussie. (Ce sera mon mot pour cette série, vous l'aurez remarqué).
Même si les sujets abordés sont durs, la façon de les illustrer est faite avec pudeur et respect.
Cette troisième saison aborde le sujet du viol, et j'ai vraiment trouver la mise en scène talentueuse. Il est traité avec la gravité qu'il se doit, et comme l'ensemble de la série je le redis car c'est important, avec pudeur et respect.
David Tennant et Olivia Colman, les acteurs principaux, sont vraiment parfaits et justes.
Enfin que dire des paysages, la campagne et le bord de mer anglais sont joliment illustrés, sans tomber dans les clichés. 
Bref tu l'auras compris, j'ai vraiment aimé cette série, qui s'achève sur cette saison et au sommet de son art.
Et si tu n'as pas vu les deux premières saisons, note-les aussi, elles sont tout aussi bien.

*

THE CROWN, saison 1 et 2

source


 Résumé   
The Crown suit à la façon d'un biopic le règne de l'actuelle reine d'Angleterre, Elisabeth II, dès son avènement prématuré au trône. La première saison s'arrête à la fin du mandat de Churchill, la saison 2 évoque elle les troubles politiques des années 50 et 60 au Royaume-Uni...et dans la famille royale.

 Mon Avis   
GENIALE! J'ai vraiment adoré cette série dès le premier épisode.
On y découvre la reine Elisabeth contrainte de monter sur le trône à 25 ans, au décès prématuré de son père, qui lui était monté sur le trône à l'abdication de son frère ( pour épouser une femme plusieurs fois divorcée et "moderne"). 
Jeune mariée, on y découvre le poids que doit alors endosser Elisabeth, poids de son rôle et du protocole, elle qui est une jeune femme timide et réservée.
On pourrait croire à ce que je viens dire que la série dépeint la vie de cette"pauvre" Elisabeth, mais on en est loin.
La série relate différentes époques (ce n'est pas purement chronologique) de son règne, au moment de crises politiques et diplomatiques que rencontre le pays. L'histoire de la famille royale est croisée à la grande Histoire, vous me direz quoi de plus normal. Et bien la réalisation tend justement à montrer le caractère normal de ces têtes couronnées, elles aussi bouleversées par les aléas de la vie. 
Si elle est si bien faite, c'est aussi parce que la série tend à montrer tout cela, sans jugement et sans parti-pris.Le jeu des acteurs est lui aussi admirable.
Je t'avoue ne pas y voir de fausses notes, et cette fois j'ai enchaîné les deux saisons tant The Crown m'a conquise. Et nous Français à qui on n'apprend pas l'histoire du Royaume Uni, qu'est ce qu'on peut apprendre sur cette famille royale qui nous est contemporaine et pour laquelle on peut se passionner ( il n'y a que voir l'attente qu'on peut aussi avoir de connaître les bébés de Kate et William ou de suivre le mariage récent de Harry et Meghan).
Les personnages avançant en âge, les acteurs de ces deux saisons seront remplacés dans les troisième et quatrième, à voir si la qualité de la série continuera dans cette lancée.
Si tu te poses la question de la mettre sur votre liste, fonce, elle est vraiment super bien faite!!


***

S'en est tout pour cette fois de séries anglaises à vous partager, et j'espère avoir pu te donner envie de les découvrir, car toutes ont leur charme et leurs qualités. De belles séries vraiment!

La prochaine fois, on repart aux US!

Et toi, quelles sont les dernières séries qui t'ont passionnées? Ou déçues peut-être?

Très bon weekend ;-)




Non mais sérieusement, ça commence sérieusement à sentir les vacances, non??

Et bien dans ma tête et dans mes sons, oui absolument. En tout cas il le faut absolument car ce n'est pas encore pour tout de suite tout de suite, et que les orages nous font plus penser à une fin septembre peu ragoûtante.

Pour une fois, toute la France est concernée, on est tous dans le même bateau (oups, pardon à ceux qui sont peut-être inondés)

Pour se donner un peu de baume au coeur, et qui sait enjouer, à qui son petit matin, à qui sa pause déj et à qui sa séance de sport, je reviens avec du neuf par ici dans la Playlist du mois.





Et toi, qu'est ce qui te fait patienter en attendant les vacances? Qu'as-tu prévu?
Psst!! Reste et reviens, parce que 
je risque d'apporter un grand vent de frais par ici ;-)

Très belle semaine !
Un mois sans alcool? Certains me diraient "Ok, pas de problème, je ne bois pas ou peu alors j'en vois pas l'utilité". 

Je ne te cache pas que chez la grande majorité des gens qui m'entourent, annoncer un mois sans alcool embraye plutôt sur " POURQUOI? T'es enceinte???"



Tu me diras c'est quand même un sacré raccourci, de penser que ne pas boire, c'est seulement pour les femmes enceintes! Ou parce que t'es sous antibiotique aussi.

Pourtant c'est celui que beaucoup et pas seulement mes proches peuvent te faire, quand tu annonces que pendant un mois tu ne bois pas d'alcool.

Après le mariage fin Mars, qui est venu après plusieurs soirées à la bière ou au vin à fêter nos EVC (Enterrement de Vie de Célibataire, pas l'accident cérébral hein), à décompresser ou à préparer le mariage, mon mari (oui je confirme ça fait encore bizarre de l'écrire si tu te posais la question) et moi avons eu envie de faire une pause.

Elle ne vient pas parce que trop d'excès, mais parce que trop d'occasions de boire, et trop d'occasions où on ne pensait qu'à bière bien fraîche, alors que ce n'était pas obligatoire.

Attention, je ne te parle pas de mon mois de sevrage pour te faire culpabiliser de boire de l'alcool, ou pour diaboliser le fait d'en boire.

Je t'en parle parce que justement on est amateurs de vins ET de bières (oui madame!)!
Aussi on a remarqué que plus on apprécie les deux, moins on a envie d'en boire pour boire. Mais que ce plaisir peut aboutir aussi à une consommation trop régulière.

Parce que quand on y regarde, et quand on y réfléchit bien, il est maintenant plus facile à notre âge de commander un verre de rouge ou une bière qu'un soda ou un jus de fruit (qui ne sont pas d'ailleurs pas mieux, mais on y reviendra) ou entre amis de se faire une bouteille au dîner qu'une pause thé.

Pour moi, l'alcool a toujours sonné comme partenaire des moments de fêtes ou des moments conviviaux. Je ne bois pas seule, je ne me souviens pas d'avoir acheter une canette au frais pour me la siffler en solo au parc. Mais avec une amie si. 

Je sais que l'alcool sous toutes ses formes connaît maintes parti-pris, le mien c'est des moments joyeux et bien entourés.

Alors avec les beaux jours qui commencent à peine à revenir, on a eu envie de faire un break, cette année encore.J'en connais tous les tenants et aboutissants parce que nous l'avions fait pour la première fois il y a un an, et que maintenant on recommence à peu près tous les six mois.
On le fait pour se détoxifier, ne pas rendre ça commun dans nos vies, revenir au plaisir pur de déguster ce verre de vin ou de bière, ce cocktail inconnu ou cette coupette (ce mot peut fait toujours sourire).

Au début tu sors moins, pour éviter la "tentation". Et rapidement tu te rends compte qu'elle peut se cacher partout.
Dans le coup que te proposes tes collègues pour finir la semaine, celui après une grande balade, ceux que tu boirais lors des repas de famille....

Et puis je ne te cache pas que la première fois que tu ne commandes pas d'alcool, tu es fière de toi. Sobre, avec une boisson peu festive, mais fière quand même. Parce que tu découvres que ce n'est pas nécessaire à la qualité du moment.
Mais tu pars quand même plus tôt.
Mais au moins le lendemain, tu arrives à te lever, et tu fais d'autres choses.

Alors si tu te poses la question de le faire, je pense qu'il serait bien de te poser quelques questions:
- est-ce que tu penses que ta consommation est trop régulière
- est-ce que tu bois pour le goût, ou pour le geste social?
- est-ce que tu sais faire, ne pas boire en société?

En fonction des réponses à tes questions, je t'invite à te poser la question d'une petite cure.
Parce que ça permet vraiment de se remettre en question par rapport à l'alcool, et de se rappeler que ce n'est pas obligatoire.


Et toi, qu'est-ce que tu en dis? Tu fais aussi des petites pauses sans alcool?
Comprends-tu le besoin d'en faire?

Très bonne semaine à toi !😊



Voilà un petit moment que je ne t'avais pas  non plus parlé bouquins ici, et pourtant l'amour de la lecture ne m'a pas quitté!



Pendant ce si long hiver et avec une mélancolie latente dûe à un manque de soleil, j'ai eu plus de difficulté à lire des oeuvres sortant de mes habitudes. J'ai eu besoin dernièrement de revenir à des basiques pour moi, pour reprendre un nouvel élan ( en bref je me suis refait 3-4 Fred Vargas, on ne se refait pas).

Pourtant j'ai exploré de nouveaux horizons littéraires dont je souhaite te parler ici, entre lecture tiède mais satisfaisante, oeuvre plébiscitée et thriller, pour garder une lecture "facile".


La Vérité à propos d'Alice - Katherine Webb

Ce que nous dit la 4e de couverture   
"Angleterre, 1821. En épousant Richard, Rachel Crofton croyait échapper à son destin de gouvernante. Mais derrière le commerçant affable se cache un homme colérique et opportuniste...Pour tromper l'ennui, Rachel accepte la proposition de Lady Alleyn de lui faire rencontrer son fils reclus, Jonathan, vétéran de la guerre d'Espagne.
Dès sa première visite, Rachel comprend que les apparences masquent de profondes failles: pourquoi Jonathan réagit-il si vivement à sa vue? Qui était Alice, sa fiancée disparue et à qui Rachel ressemble si fortement?
Décidée à percer le secret de la maison Alleyn, Rachel n'a bientôt plus qu'une idée en tête:découvrir la vérité à propose d'Alice."

Mon avis   
Si vous aimez l'ambiance de Jan Austen, les mystères de famille, les secrets, et une ambiance légèrement gothique... ce roman est fait pour vous.  Avec La Vérité à propos d'Alice, Katherine Webb nous fait découvrir la volonté d'indépendance, tout du moins de liberté, d'une femme seule sans famille et sans situation, dont le destin et les horizons est bousculée par les secrets de la famille où elle trouve un poste.
Ce que j'ai aimé dans cette oeuvre, c'est une certaine volonté de présenter des personnages de femme forts, mêlées de modernité dans leur état d'esprit mais toujours bien rattachées à l'époque. Ca permet une autre dynamique dans les réactions de ses personnages, plus actifs et volontaires que les femmes de Jane Austen.
L'histoire en revanche de Jonathan et ses malheurs apporte un côté gothique au récit général. Ancien solda hanté par ce qu'il a vu à la guerre, séquestré par ses démons dans sa chambre, et porteur du secret de ce qu'est devenu Alice ou presque...
Un bon roman de secrets dans une Angleterre du XIXe siècle, mais pas un succès en demi-teinte, car la longueur du texte alourdit tout de même le rythme.

*

Rien ne s'oppose à la nuit - Delphine de Vigan

Ce que nous dit la 4e de couverture   
" Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence."

Mon avis   
Ce roman a été largement plébiscitée ici et là, mes amies l'ont lu et ont aimé. Avec un nom prometteur et un récit d'une famille à travers les générations et les époques, Rien ne s'oppose la nuit a titillé ma curiosité.

Et bien je ne pourrai pas être consensuelle sur le coup, je n'ai vraiment pas aimé ce roman.
L'auteure oscille entre le récit de la vie de sa mère et le rapport à sa propre vie.

Ce que je n'ai d'abord pas aimé c'est cette façon bourgeoise et centrée d'écrire sur sa propre vie. N'est pas non plus passé le déballage sans pudeur  des malheurs et des deuils de sa famille.
Non pas que la pudeur soit indispensable, mais il y a des façons d'écrire plus originale je pense.

De plus les jugements sousjacents des choix de ses parents et de sa famille et le manque d'humilité qui transpire du livre ont fini de me convaincre que je n'ouvrirai plus ce livre.

Dans le genre, Anne Icart a déroulé dans ses livres les destins de trois générations de femme, sans pudeur mais avec une certaine grâce et une bienveillance plus intéressante.

*

Sauver sa peau - Lisa Gardner

Ce que nous dit la 4e de couverture    
"Sally, Cindy, Lucle...Depuis l'enfance, Annabelle Granger s'est habituée à devoir changer brusquement de prénom, de nom, de maison, de ville, d'histoire... sans que ses parents lui donnent la moindre explication. Bien plus tard, la découverte, dans une chambre souterraine de l'ancien hôpital psychiatrique de Boston, des cadavres de six fillettes fait la une des journaux. L'une d'elles porte un médaillon au nom d'Annabelle Granger. L'heure n'est plus à la fuite et Annabelle décide de sortir enfinde l'ombre. Mais le tueur est toujours aux aguets. Il l'attend. Depuis vingt-cinq ans.
Le début surprenant d'un suspense qui ne l'est pas moins..."

Mon avis     
Avec ce livre pas d'erreur possible, on est dans le bon thriller à suspense à tendance polar. Je ne connaissais pas Lisa Gardner et cette auteure manie avec expertise le genre, sachant user de rebondissements au bond moment et faire preuve d'originalité sur l'intrigue.

Un très bon polar/thriller (désolé j'ai toujours du mal à faire le distingo), un page-turner réussi, que je te propose de garder pour les moments où tu souhaites une lecture accessible et prenante, sans que cela ne bouscule ton quotidien ( il n'y a que Vargas en polar qui en est capable dans la mienne).

***

Et toi qu'as-tu lu dernièrement ? As-tu aimé ces oeuvres?



Le printemps commence à étirer ses bras, et je ne sais pas toi, mais je commence à ne plus en pouvoir de trouver des moyens d'accommoder toutes les sortes de choux et de courges...

J'ai eu le grand plaisir donc de tomber dernièrement sur une recette de velouté que Julie de Friendly Beauty proposait sur son blog et dans l'une de ses vidéos, le velouté de radis noir.



Plus flexitarienne que végétarienne, j'ai adapté sa recette à un mode de vie flexi.


- 2 beaux radis
- 3 pommes de terre moyennes
- 1 cuillère à soupe d'huile de tournesol
- 10g de beurre
- 3 cuillères à soupe de yaourt (pour le coup de soja pour moi, remplaçable par de la crème)
- sel, poivre
- 1 bouillon cube de légumes


Commence par éplucher les légumes et rince-les un peu.
Fais chauffer une grande casserole avec 1 cuillère d'huile de tournesol, puis verse les légumes pour les faire légèrement dorer, ce qui permet de développer les saveurs.
Dans une autre casserole, fais chauffer 80 cl d'eau et dissous le bouillon cube.
Une fois les légumes légèrement revenus, verse le bouillon et couvre. Fais cuire le tour à feu doux pendant 45 min, jusqu'à ce que les légumes soient tendres.
Quand c'est bien cuit, mixe le tout au mixeur plongeant ou au blender (ce que t'as dans tes placards j'ai envie de te dire), puis jettes-y le beurre et le yaourt/crème, le sel et le poivre, avant de redonner un coup de mixer pour émulsionner le tout.

Déguste sans attendre!! Avec des tartines de pain au levain et un bon fromage de chèvre, voilà un repas du soir savoureux et sain !

Et toi, aurais-tu une recette de fin d'hiver qui change ??

Très bonne semaine à toi !




Je ne sais pas toi, mais quand je pense au mois d'Avril...

- je vois du bleu, du vert tendre, du blanc

- j'ai envie de sortir mes vêtements d'été, de faire le grand tri dans ma penderie

- j'ai envie de sentir les rayons du soleil en terrasse et de mettre des lunettes de soleil, encore au chaud dans ma veste et mon éharpe

- redécouvrir les légumes de printemps et en finir un peu avec les courges et les choux

- et écouter des musiques envoûtantes, pleines d'espoir et de lumière, ce que je te propose d'essayer de ressentir avec la playlist du mois 👯


Je te souhaite un très beau mois d'Avril, et prends soin de toi