The Reading Club #15 Mes dernières lectures

, , No Comments
Hey you ! J'avoue le mois de Janvier a été très calme par ici ! Je ne sais pas si le froid glaçant qui a frappé le pays, la mélancolie post-fêtes ou le fait de ne pas avoir pris de congés (voir le fait d'avoir pris un an, et pan dans les dents...) mais j'ai été très fatiguée en Janvier et j'ai préféré garder mes rares moments de libre pour me reposer, regarder des vidéos, glander devant des conneries à la TV et bouquiner. Et bizarrement, j'ai démarré plus en forme, un peu plus réveillée et prête à partager de nouveau avec vous.




Comment donc ne pas mieux commencer le mois qu'avec un nouvel article estampillé Reading Club!!! Ce mois-ci deux bons morceaux entrecoupés d'un bon vieux policier à l'ancienne, et j'avoue avoir été plutôt partagé mais finalement contente de mes découvertes.

**

La mémoire des Embruns,  Karen Wiggers

 Ce que dit la 4ème de couverture    

"Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare. Entre souvenirs et regrets, Mary retrouve la terre aimée pour tenter de réparer ses erreurs. Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d'Antarctique, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l'a hantée durant des décennies menace d'être revélé et de mettre en péril son fragile équilibre. Une femme au crépuscule de sa vie, un homme incapable de savourer pleinement la sienne, une bouleversante histoire d'amour de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse. Un roman envoûtant, promesse d'évasion et d'émotion".


 Mon avis    

J'avais noté le titre de ce roman dans ma Reading list, et l'ai choisi dans les rayons sans trop savoir à quoi m'attendre. J'avoue avoir une impression à double tranchant sur ce roman.
La mémoire des Embruns nous emmène au confins du Monde, tout au Sud de l'Australie, pour suivre deux moments clés de la vie  d'une mère et en parallèle, de son fils. La première, Mary, aux derniers jours de son existence, voit remonter en elle ses regrets enfouis avec la maladie qui l'envahit. Une mystérieuse visite en devient le déclencheur, qui va la pousser à un pèlerinage éprouvant et nécessaire. Le second, Tom, trentenaire, déboussolé après une expédition en Antarctique où il a tout perdu, tente de vaincre ses démons et de remonter la pente pour renouer avec la vie.
Vous l'aurez compris on est pas sur un roman de grandes aventures, mais sur un roman psychologique et touchant. L'auteur nous donne à suivre les regrets et les turpitudes de l'âme de ces deux personnes, au travers de paysages bruts et fouettés par les vents, où on sentirait presque le courant d'air venu de l'Antarctique.
J'ai mis du temps à apprécier le livre, dans lequel on se languit de péripéties qui n'arrivent pas. Une fois ce type de schéma intégré, on se laisse aller à la langueur des histoires et du passé, et à aimer accompagner Mary et Tom dans ces moments de leurs vies. Et alors qu'on comprend que l'auteur a d'abord choisi d'ancrer les personnages, leurs caractères et leurs vies dans notre lecture, avant que quelques événements viennent faire évoluer le cour du récit. Alors qu'on pourrait s'attacher à cette vieille femme aux regrets sincères, qson caractère ne m'a pas vraiment ému, je n'ai pas réussi à croire qu'elle ait pu être celle qu'on découvre au fil de ses souvenirs. Je ne me suis pas laissée non plus aller à croire et à m'émouvoir de son histoire d'amour, bien que celle-ci et toute la vie racontée soient touchantes. J'ai été beaucoup plus touchée par Tom et par sa volonté de laisser le passé derrière lui pour se reconstruire et avancer. J'ai un peu de mal à vous l'expliquer, mais le personnage de Tom est à la fois adorablement paumée et foncièrement bon et raisonné. Et pour finir l'ensemble est superbement située dans des paysages qui me sont inconnus, d'île du bout du monde comme on se l'imagine pas.
Avec le recul, je peux dire que La Mémoire des Embruns me laisse son empreinte, et je trouve que c'est un bon roman que je vous recommande.

 Ma note  ✪✪✪✪

*

L'Heure Zéro, Agatha Christie

 Ce que dit la 4ème de couverture    

"Quelle drôle d'idée ! Rassembler pour des vacances à La Pointe-aux-Mouettes l'ex-Mrs Strange - Mrs Audrey depuis son divorce - et Kay, la nouvelle tenante du titre, sous le prétexte d'en faire des amies... c'est de l'inconscience, pour ne pas dire plus. Car enfin, l'époux de ces dames n'a quand même pas la naïveté de croire qu'elles vont tomber dans les bras l'une de l'autre. D'ailleurs, si ces tigresses ne se sont pas encore écharpées, c'est qu'elles se retiennent. Pour l'instant. Les vertus calmantes de l'air marin, sans doute... Mais les choses n'en resteront pas là. Deux Mrs Strange sous le même toit, c'est une de trop..."

 Mon avis    

Il y avait longtemps! Agatha Christie fait définitivement partie des auteurs que j'aime lire et parfois relire, qui nous fait voyager dans l'Angleterre de son époque, et nous tient en haleine au travers d'intrigues psychologiques la plupart du temps finement ficelées. Je connaissais déjà l'Heure Zéro par les adaptations qui ont pu en être faites, que j'avais beaucoup aimé. Et j'ai pu me rendre compte qu'elles étaient assez fidèles au roman. J'ai eu plaisir à suivre l'intrigue, bien tissée. Comme dans plusieurs de ces romans, Agatha Christie pose ici un huis-clos qui mêlent plusieurs personnes toutes liés les une aux autres et sur lesquels reposent la source de l'intrigue. On cherche jusqu'au bout, et on est toujours finalement surpris, quand bien même on aura cherché tous les tenants et les aboutissants du meurtre. Mais notre chère Agatha garde toujours la main sur le fin mot de l'histoire.

 La note  ✪✪✪✪

*

Le secret de la manufacture de chaussettes inusables, Annie Borrows

 Ce que dit la 4ème de couverture    

"Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travaillée. Recrutée au sein d'une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petit ville. L'été s'annonce mortellement ennuyeux. Mais elle tombe vite sous le charme des excentriques désargentés chez lesquels elle réside, les Romeyn. Autrefois propriétaire de la manufacture, cette famille a une histoire intimement liée à celle de la ville. De soupçons en révélations, Layla va changer à jamais l'existence des membres de cette communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées". 

 Mon avis    

Annie Barrows est aussi la co-auteur du Cercle Littéraire des Amateurs d’épluchures de patates dont je vous avais parlé ici, roman que j'avais vraiment beaucoup aimé et qui m'avait à la fois fait rire et m'avait ému. Et qui m'avait aussi réconcilier avec une certaine écriture épistolaire. C'est donc avec envie de redécouvrir l'ambiance et les émotions précédemment connus que j'ai démarrer la lecture de ce roman.... malgré une histoire, proposée en 4e de couverture, qui ne m'attirait pas tant que ça. L'histoire est présentée comme tournant autour de la jeune Layla et de la façon dont son arrivée dans la ville va bouleverser tout le petit monde environnant. Je m'attendais donc à un personnage d'envergure, une pétillante demoiselle dynamique et volontaire, aux joues roses et déterminée. Le personnage ne m'a en réalité pas convaincue, et pour moi le roman tourne surtout autour de la famille Romeyn, chez qui Layla est pensionnaire. Il est vrai qu'en emménageant elle perturbe un peu la vie de la famille, mais elle est pour moi plus prétexte à découvrir tous les membres de la famille, et les secrets qu'ils peuvent cacher. Même si chaque membre est donc différent et à son petit caractère. On s'émeut pourtant la  brave et tendre tante Jottie, on est touchée et amusée par la jeune Willa, on déteste Felix et on a envie de secouer l'oncle Emmett. 
J'ai été jusqu'au bout, et l'histoire en elle-même n'est finalement pas désagréable, mais il n'y a pas de grands émois ni grosses surprises. 
Bien qu'un peu déçue parce que je m'attendais à plus, Le Secret de la manufacture de chaussettes inusables reste un livre distrayant.

La note ✪✪ /✪ ✪✪
***

Des découvertes cette fois en demi-teinte, mais sans vous les recommandez je ne vous déconseillerai pas de les lire.

Et vous, quels sont les livres qui vous ont plu ces temps-ci?

Très belle semaine à vous :)





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire