The Reading Club #17 / Mes Dernières Lectures

, , No Comments
Bien le bonjour!

Et bien dites donc ça faisait un moment qu'on avait pas parlé lecture par ici! Et pourtant les ouvrages que je vous présente aujourd'hui date de mes vacances de Mars au ski. Pas de lectures très fraîches, mais je pense que ce sera encore la meilleure façon de vous en parler, avec un peu de recul et pourtant encore en tête toutes les émotions.



Les trois livres du jours sont très actuels et ont le point commun d'aborder chacun à leur façon l'avenir du monde et des sujets très forts tels que l'écologie, le deuil, le terrorisme ou la politique. Et ces trois livres m'ont beaucoup touchés, voir marquée à vie. De grands moments de lectricte tels que je n'en avais pas connu depuis bien longtemps.

Vous n'aurez pas ma haine, Antoine Leiris

 Ce que dit la 4e de couverture 
" Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 Novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n'a qu'une arme: sa plume. A l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre "Vous n'aurez pas ma haine", publiée au lendemain des attentas, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer. C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre. Un témoignagne bouleversant."

 Mon Avis 
Bouleversant. C'est bien le mot qui peut résumer le récit d'Antoine Leiris, qui je ne vous le cache pas m'a fait pleurer tout le long. Pas juste un oeil humide, de vrais grosse larmes. Des larmes de chagrin pour Antoine et son fils, des larmes de compassion pour ce père qui doit continuer le quotidien, des larmes d'incompréhension face à la violence de ce qui leur est arrivé.
Tout au long de son récit, Antoine Leiris nous raconte comment le quotidien s'empare de votre douleur et comment il s'impose, même après une aussi violente et douloureuse perte. Comment la vie doit continuer pour son fils, pour lui, ce qui l'empêche de sombrer dans la haine.
Un livre bien écrit, un texte assez court et riche en émotions, ce récit d'une histoire vraie est poignant et je trouve un bel hommage rendu à sa femme.

*

Une année à la campagne,  Sue Hubbell

 Ce que dit la 4e de couverture 
"Un jour, Sue Hubbell, biologiste de formation, ayant travaillé comme bibliothécaire, lasse de vivre en marge de la société de la consommation de l'Est Américain, décide de changer de vie. Avec son mari, elle part à la recherche d'un endroit où ils pourraient vivre loin des villes, suivant l'exemple du poète Thoreau. Après avoir cherché, ils trouvent cett ferme dans les monts Ozark, au sud-est du Missouri, et, ne connaissant rien à l'agriculture ni à l'élevage, ils décident de créer une "ferme d'abeilles". Alors  commence pour Sue Hubbell une aventure dont elle n'imagine pas les conséquences. Elle qui croyait - par son éducation, par ses études - tout savoir de la vie animale découvre sur ces arpents de terre que la vie naturelle est un bien meilleur professeur, parce qu'elle ne donne pas la même réponse à toutes les questions, et qu'elle le savoir germer et mûrir comme tout ce qui est vivant et vrai."

 Mon Avis 
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cet oeuvre, emprunte de la vraie vie et très bien écrit. Sue Hubbell s'est très bien décrire sa vie et les bonheurs des choses simples. Une année à la campagne, c'est le roman de la vie simple et paysanne, où les problèmes que nous rencontrons se trouvent réduites à peu de choses. Ce roman permet de découvrir ou de redécouvrir que la vie peut-être simple, comme la nature est belle et parfois dure. Il fait partie de ce courant qu'on appelle aujourd'hui le Natural Writing, et j'ai tellement apprécié ce type de lectures que je compte bien en intégré un à ma PAL de l'été? Avez-vous des recommandations à me faire?

*

Le règne du vivant , Alice Ferney

 Ce que dit la 4e de couverture 
"Aiguillonnée par la curiosité, et très vite porté par l'admiration, un journaliste norvégien s'embarque sur l'Arrowhead avec une poignée de militants s'opposant activement à la pêche illégale en zone protégée. A leur tête, Magnus Wallace, figue héroïque et charismatique qui lutte avec des moyens dérisoires - mais un redoutable sens de la communication - contre le pillage organisé des richesses de la mer et le massacre de la faune."

 Mon Avis 
Le règne du vivant est un roman de fiction, mais basé sur la vie et le travail de Paul Watson, meneur de l'organisation internationale Sea Shepherd. J'en ai entendu parler dans l'émission tv On N'est Pas Couché, où il avait invité à l'initiative de Pamela Anderson, fervente défenseur des animaux et de l'écologie. J'en ai ensuite entendu parler chez Coline de Et Pourquoi Pas Coline, et c'est par elle que j'ai découvert Le Règne du Vivant. Très intéressée par ce sujet d'actualité, par la cause animale et l'envirronnement en général, je l'ai intégré naturellement à ma PAL. Après lecture, j'en suis ravie car le livre d'Alice Ferney dévoile les méandres parfois complexes des ONG à but écolo, aux dérives de la pêche et intègre tous les points de vue à son récit. Il n'est pas partisan, donne à montrer tous les aspects de ce combat pour la planète, et permet au lecteur de connaître les tenants et aboutissants de ces combats. Il évoque aussi ce qu'on appelle l'éco-terrorisme, et les différentes façons de l'envisager.
Sans vous spoiler, le roman anticipe une façon dont tout pourrait terminer pour Magnus Wallace, et nous laisse  réfléchir sur la nécessité d'un combat écologique indépendant.

***

Et vous, les avez-vous lu? Qu'en avez-vous pensé? Quelle sont vos dernières lectures?

Très bonne semaine, prenez soin de vous 😘 




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire