Souvenirs de vacances : De Méribel...

, , No Comments



Voilà deux semaines que je suis revenue de vacances, et ça me semble déjà si loin... La rentrée pour moi s'est faite en fanfare au taf, et ne m'a laissée que peu de temps pour le blog et pour vous parler de mes destinations de vacances.

Comme je vous le disais ici, je suis partie en deux temps, une semaine à Méribel en Savoie et une semaine à Andernos les Bains dans le Bassin d'Arcachon. Alors pour être honnêtes, je m'étendrai un peu plus sur la deuxième qui m' a plus reposée et détendue que la première.


Mais commençons donc par Méribel. Charmante station de sports d'hiver et d'été assez cossue l'hiver, elle est épargnée des éternelles complexes béton qui peuvent vite dégrader le paysage. Nous étions hébergés dans un chalet particulier, super agréable et avec une vue panoramique. Le problème indépendant de notre volonté, fut celui de la météo ! Risque de la montagne l'été, il a quand même grêlé des calots (vous savez les grosses billes) ! Sur une semaine, nous avons eu deux jours et demi de beau temps, dont deux heureusement ont tombé pile avec les résas de sports d'eaux vives. Nous avons quand même pu faire deux randonnées de deux heures très sympas et agréables et bonnes pour les cuisses.



La première en partant du lac de Tueda, lac artificiel créé sur les restes de celui originel qui venait de la fonte d'un glacier ( c'est un peu plu compliqué mais j'ai plus tout en tête, #sorry #shameonme ). Ca grimpe, ça grimpe, ça regrimpe et puis là, vous êtes en Terre du Milieu limite Mordor. Avec un peu de pluie pour rafraîchir, au moins on s'est pas plaint de la chaleur ;)


Je vous parlais de deux journées d'eaux vives, je ne vous cache pas que pour moi ce fut une seule en vérité. Chéri et Cie avaient réservés deux activités sur deux jours, hydrospeed et canoë raft. Plutôt curieuse mais plus courageuse que téméraire, je me suis dit pourquoi pas (maintenant pourquoi pas). Premier jour donc nous voilà à nous équiper comme des sous-mariniers et au bord de la rivière. On devait descendre une partie de l'Isère dont quelques rapides à l'aide d'une sorte de demi barquette en mousse où il faut se tenir* en glissant les bras à l'intérieur ( *dans mon cas se crisper).



Photo Google Images

Le départ n'a pas été le meilleur que j'ai pris dans une nouvelle activité dirais-je poliment. En vrai, on a commencé direct par un rapide et j'ai paniqué après. Heureusement nous avions un guide patient et expérimenté qui a su me montrer que j'étais pas plus nouille qu'une autre et après mettre un peu détendue, j'ai pu profiter de l'activité. Plutôt sympa de se laisser dériver dans le courant en sentant l'élément et ses méandres, se diriger grâce à lui, voir comme il façonne le paysage. Et même que j'ai réussi à passer tous les rapides ! En définitif, plutôt sympa et distrayant une fois l'appréhension passée, mais j'ai trouvé quand même ça un peu long, d'autant que la panique et l'eau froide fatigue plutôt.

Le lendemain, rincée et repue de toute cette eau, j'ai laissé les autres partir en canoë raft au profit d'une place sous un arbre pour bouquiner hé hé;) 





Mais pour vous expliquer, le canoë raft est un canoë dans la même matière qu'un rafting (ok on avez plutôt piger...) dans lequel on descend la rivière à genoux Moi ça m'a pas tenté, vous connaissez ? Ca vous a tenté ?

Le reste du temps j'avoue avoir énormément bouquiné, bien confortablement installé au fond d'un énorme fauteuil. Pas de bonnes adresses à vous donner, le seul pub ou nous avons tenté des sandwichs, j'ai chopé une intoxication alimentaire....ahem.....
Ca rajoute au fait comme vous le comprendrez mieux maintenant que j'ai bien plus apprécié la deuxième semaine, mais ce pb de temps m'a au moins permis de bouquiner autant que je le voulais, on en parle très vite;)

Et vous, des anecdotes de vacances à la montagne ?

♫ Turn Away - Beck ♫

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire